Vous êtes ici

GEI - Lettre de la présidente

GROUPE D'ÉTUDE SUR L'INTERSUBJECTIVITÉ (GEI)
832, avenue Bloomfield, Montréal (Québec), H2V 3S6

Le 6 mars 2019

Cher(ère)s collègues,

Vous êtes chaleureusement invités à participer aux prochaines activités de l'année 2018-2019 déjà bien entamée du GEI, l’année « Lynne Jacobs », Lynne étant notre conférencière invitée en septembre prochain. Nous vous invitons à renouveler votre adhésion 2019 afin de bénéficier des tarifs membres.

Prochaines activités de l'année Lynne Jacobs

3e Vendredi intersubjectif (VI)
Lynne Jacobs

Questions de dignité, du sentiment de dignité,
et de la honte inspirante

Le vendredi 29 mars 2019, de 19h à 21h30
Au Centre St-Pierre, 1212 rue Panet, salle 100

Les Vendredis intersubjectifs (VI) sont des séminaires où nous étudions et discutons autour des textes de notre invité de l’année. L’année 2018-2019 sera donc l’année « Lynne Jacobs » au GEI. Le thème général des VI est le suivant : Le dialogue thérapeutique et la confirmation/restauration de la dignité humaine des patients.

L’œuvre de Lynne Jacobs offre un point d’ancrage au thérapeute dans la complexité du champ intersubjectif en élaborant autour de l’expérience et de la sensibilité dialogique. Celle-ci, source essentielle de confirmation ou de restauration de la dignité humaine des patients en thérapie, est une attitude dont le développement doit être nourri. Les écrits de Lynne Jacobs, par la qualité de sa description phénoménologique d’un tel dialogue, peuvent contribuer grandement à ce développement.

Pour plus d’informations, et pour vous inscrire et télécharger le texte à l’étude dans sa version originale et dans sa traduction en français (traduction de Sylvie Ledoux), veuillez vous rendre sur le site internet du GEI, à la page de ce 3e VI Lynne Jacobs.

Le tarif préférentiel d'inscription est en vigueur jusqu'au vendredi 15 mars, et le tarif régulier s'applique par la suite.

Ce VI Lynne Jacobs est reconnu par l’Ordre des Psychologues du Québec pour 2½ heures de formation en psychothérapie (7½ heures pour l'ensemble des trois VI). No OPQ : RA02714-18.

15e Colloque annuel du GEI

Les approches relationnelles dans un monde en mutation :
Autour de la pensée politique et morale
de Martha Nussbaum (1947-)

par
Nadine Gueydan, M.Ps.
avec les panelistes
Annette Richard, M.Ps., François Chanel, M.A. et Jorge Vasco, M.Ed.

Le samedi 27 avril 2019, de 9h30 à 16h30
Au Centre St-Pierre, 1212 rue Panet, salle 100

Depuis une cinquantaine d’années, la psychologie dans son ensemble effectue une progressive prise en compte de l’environnement. Le regard intrapsychique des débuts de la psychanalyse a progressivement cédé le pas à une conception coconstruite du psychisme, dans laquelle la notion de contexte se greffe à celle du soi en l’élargissant et la complexifiant. Pionniers de cette tendance, les tenants de l’approche intersubjective vont plus loin : ils s’intéressent aujourd’hui aux effets sur la personne humaine de la pauvreté, du racisme, de l’immigration, des changements climatiques et s’interrogent sur les enjeux sociopolitiques correspondants. Qu’on le perçoive ou non, le malaise grandissant de nos sociétés contemporaines imprègne l’espace thérapeutique. Ne pas le reconnaître, c’est y contribuer en passant sous silence des sources importantes de souffrance.

Comment, sans prétendre les résoudre, la psychologie envisage-t-elle de se situer par rapport aux problèmes fondamentaux auxquels l’humanité est aujourd’hui confrontée? Sous quelles formes ces nouvelles avenues d’exploration peuvent-elles enrichir nos théorisations et ajouter à nos interventions en psychothérapie? Ouvrons-nous suffisamment notre écoute à l’impact sur nos patients et sur nous-mêmes des projections accablantes concernant l’avenir de l’humanité? Ou encore à celui des inégalités sociales, des idéologies dominantes telles que l’individualisme et le néolibéralisme? Si oui, comment? Si non, pourquoi?

La diffusion rapide des connaissances et son effet décloisonnant sur les différentes disciplines maximisent leur interpénétration et fertilisation mutuelles. Martha Nussbaum, penseure morale et politique de notre temps, a élaboré une théorie de la justice sociale qui embrasse certains principes chers à la psychologie relationnelle : le dialogue comme moyen, l’altérité comme fondement et l’humanisation comme horizon. Elle signe avec ses prédécesseurs l’avènement d’un modèle qui resitue l’être humain comme fin en soi et qui, de ce fait, préconise un remaniement des priorités gouvernementales en rapport avec les grands problèmes moraux de notre temps, tels que la violence, les inégalités et la misère engendrés par la concurrence et le profit.

Son projet à visée concrète appelle notre réflexion et notre collaboration dans la mesure où il accorde une place centrale au développement humain dans sa vision d’une société plus juste et plus viable, en même temps qu’il nous invite à tenir compte, dans l’exercice de notre métier, de ce qui du contexte social et politique entre dans nos bureaux et s’agrège au lien thérapeutique. À l’aide de la pensée de Martha Nussbaum et des réflexions et hypothèses avancées par des auteurs d’avant-garde en psychologie tels que Philip Cushman, Nancy Hollander, ou en sociologie, tels que Vincent de Gaulejac et Marie-France Hirigoyen, ou en histoire, tel que Yuval N. Harari, nous étendrons notre regard au contexte sociopolitique de notre monde en mutation dans le but de nous adapter et de mieux répondre aux nouveaux besoins de nos patients.

En matinée, Nadine Gueydan livrera un exposé sur la pensée de Martha Nussbaum et en après-midi, des panélistes provenant de divers horizons de la psychothérapie relationnelle, Annette Richard, François Chanel et Jorge Vasco commenteront et enrichiront le propos.

Pour avoir plus d’informations et pour vous inscrire, rendez vous à la page du 15e Colloque annuel sur le site web du GEI.

Le tarif préférentiel d'inscription est en vigueur jusqu'au 13 avril, et le tarif régulier s'applique par la suite.

Ce colloque est reconnu par l’Ordre des Psychologues du Québec pour 6 heures de formation en psychothérapie. No OPQ : RA02906-19.

Adhésion au GEI

Vous pouvez faire votre adhésion pour l’année 2019 ou la renouveler, en ligne, dès maintenant en allant à la page Adhésion 2019 du site du GEI. Ce renouvellement d'adhésion vous permettra de bénéficier du tarif membre pour les activités tenues en 2019, ainsi que de l'accès à la section des membres du site internet du GEI.

Activités internationales

Conférence annuelle de l'IAPSP

Du jeudi 17 au dimanche 20 octobre 2019, à Vancouver, Canada

La 42e Conférence annuelle de l'International Association for Psychoanalytic Self Psychology (IAPSP), aura pour thème : Engaging Difference and Sameness: Pathways to Empathic Dialogue.

J'ai l'honneur d'en être la co-présidente avec Maxwell Sucharov de Vancouver, et j'espère vous y retrouver nombreux.

Conférence annuelle de l'IARPP

Du jeudi 20 au dimanche 23 juin 2019, à Tel Aviv, Israël

La 17e Conférence annuelle de l'International Association for Relational Psychoanalysis and Psychotherapy (IARPP) aura pour thème : Imagining with Eyes Wide Open: Relational Journeys.

Invitation spéciale aux membres du GEI
à la conférence annuelle de l’IASP à Toronto

Affect Regulation:
The Heart of Psychotherapy

une conférence de
Daniel Hill, Psy.D., Psychanalyste

Le samedi 13 avril 2019, de 9h à 15h30
George Ignatieff Theatre, 15 Devonshire Place, Toronto

La Conférence

Il nous fait plaisir de vous annoncer que l’Institute for the Advancement of Self Psychology à Toronto invite à nouveau spécialement les membres du GEI à assister à leur conférence annuelle par le Dr Daniel Hill, auteur d’un livre récemment publié, Affect Regulation Theory: A Clinical Model. Sa conférence présentera ses idées théoriques au sujet du psyché-corps, du développement optimal, de la pathogenèse et de l’action thérapeutique. Il mettra l’accent sur les traumatismes précoces de l’attachement dans la pathogenèse. Dr Hill présentera également sa théorie de l’action thérapeutique par laquelle il lie la régulation de l’affect à la relation thérapeutique implicite. Des narrations cliniques viendront illustrer les concepts présentés.

Cette année, la conférence de l’IASP sera donnée en anglais SANS interprétation simultanée, contrairement à celle de l’année dernière. Pour plus d’informations sur la conférence, la description de son propos, ainsi que pour vous inscrire, consultez le dépliant et rendez-vous dès maintenant à la page web de l’IASP :
Dépliant (en anglais) et
Page d'inscription

Cette conférence est reconnue pour l'obtention 5 heures de formation continue et peut être incluse dans votre dossier de formation continue à l'OPQ (conservez votre certificat de participation, votre reçu de paiement, ainsi que le dépliant décrivant la conférence).

Au plaisir de vous revoir nombreux au 3e VI Lynne Jacobs le 29 mars et au 15e Colloque annuel le 27 avril prochain!

Collégialement vôtre,

Annette Richard, L. Ps.
Présidente du CA

Au nom du CA : Jean McComber, trésorier, Sylvie Ledoux, coordonnatrice, Jean-François Bernard, webmestre, Monique Dubé, administratrice, et Richard Langevin, administrateur.

Pour éviter que les envois du GEI ne se retrouvent avec votre courrier indésirable (SPAM), il est possible d'ajouter jfbernard@aei.ca à votre carnet d'adresses ou à la liste des expéditeurs approuvés. Si cet envoi vous a été transféré par un collègue et que vous souhaitez plutôt vous abonner, veuillez nous écrire à envois@intersubjectivite.com en inscrivant « Abonnement » à la ligne « Objet » du message et en indiquant votre nom dans le corps du message. Si vous préférez ne plus recevoir les envois du GEI, veuillez répondre à cet envoi en inscrivant « Désabonnement » à la ligne « Objet » du message. Pour nous faire part d'un changement d'adresse courriel, veuillez répondre à cet envoi à partir de votre nouvelle adresse (ou nous l'indiquer dans le corps du message) et inscrire « Changement » à la ligne « Objet » du message. Par souci de protection des renseignements personnels nous ne transmettons à quiconque les noms ou adresses courriel de notre liste d'envoi, et celle-ci n'est utilisée par le GEI qu'aux fins des objectifs définis par sa charte.